NiYHDe l'info en exclusivité par NiYH.

0 Chimère

Fabienne to Lectures  

Ce film fut le grand mal aimé du dernier Festival de Cannes. Chahuté pendant les projections de compétition officielle, sa sortie en salle en a souffert et fut un échec commercial. La vidéo permet donc de revoir le film loin des passions et, peut-être, de lui découvrir enfin ses vraies qualités. Le sujet du film de Claire Devers (qui reçut la caméra d’or pour son «Noir et Blanc» en 1986) est beau : une jeune femme est enceinte et décide de garder l’enfant contre vents et marées… Elle panique. L’homme avec qui elle vit l’abandonne, elle perturbe sa propre famille et déclenche le drame. Le film cerne bien le couple en crise et pose avec justesse le problème de la responsabilité par rapport à l’enfant qui va naître. Mais il pèche sérieusement par son scénario. L’intrigue piétine dans l’anodin et les dialogues n’évitent pas toujours le ridicule, à force de se vouloir quotidiens. Béatrice Dalle ne joue pas, elle est… elle existe sur l’écran. Comme son partenaire Wadeck Stanczack, elle joue «nature»… Il faut donc éviter de lui mettre en bouche des phrases «clichés» ! Le plus beau personnage du film est celui de la petite fille (interprétée par Julie Bataille que l’on reverra bientôt dans «La Baule-les-Pins» de Diane Kurys). Prise au piège de ce couple qui se déchire, elle est la blessure et l’âme du film. Pour elle, il faut voir « Chimère ».

Distant thunder

Le film de Rick Rosenthal s’inspire de faits réels : des hommes, vétérans du Vietnam incapables de se réintégrer à la vie civile, vivent encore en plein nature sauvage, à l’écart de toute civilisation. Au-delà de ce point de départ authentique, tout le reste de «Distant thunder, l’enfer après l’enfer» est fiction, mais la grande qualité du film est de capter, avec un maximum de justesse, le désarroi de ce père de famille, ex-soldat du Vietnam qui s’est réfugié pendant Seize ans au-près de ces camarades de combat aussi paumés que lui et qui a décidé de retrouver la société et d’affronter le regard de son fils qu’il n’a pas vu depuis sa naissance. Distant thunder«Distant thupder» raconte cette rencontre, ce difficile apprivoisement d’un fils qui ne comprend pas et d’un père qui ne peut oublier. John Lithgow et Ralph Macchio sont parfaits de sensibilité. Ils donnent une âme à ce film qui passe quelquefois à côté de l’essentiel (la dimension humaine) pour céder au spectaculaire violent et gratuit. Un nouveau témoignage sur le traumatisme d’une génération d’Américains.

Leave a comment