Naïade interdite

Naïade interdite« She’s got to be somebody’s baby » (elle doit sûrement être la petite amie de quelqu’un) : le chanteur Jackson Browne ne croit pas si bien dire et chanter en 1984. La même année, Daryl Hannah devient sa « baby » à lui alors qu’elle triomphe sur les grands écrans d’Amérique en sirène gazouillant dans « Splash ! » (Walt Disney). On découvre à cette occasion que celle qui, jusqu’à présent, tenait davantage de la poupée Barbie version surfeuse que de la comédienne consommée ne s’en tire pas trop mal pour peu qu’on songe à lui confier un rôle bien écrit. Oubliées les compositions anémiées de « Reckless » (RCV) et du « Pape de Greenwich Village » (Warner). Pourtant, le doute s’installe à nouveau lors de la sortie du « Clan de la caverne des ours » (Nelson) en 1985. Les grognements succèdent aux gargouillis et Daryl nous la rejoue muette peroxydée. « Roxanne » (GCR) arrive à point nommé pour la tirer de ce mauvais pas artistique et, en quelques apparitions, Daryl parvient à se faire pardonner ses précédentes erreurs de parcours. Comme dirait l’autre, pourvu que ça dure !

Adorable Chipie

« Up your bum ». En français, cela signifie tout simplement « Mon cul », et cette expression, Emily Lloyd en fait son cri de guerre dans « Too much ! » (UGC Vidéo) dont elle est la vedette. Elle y incarne Lynda, une adolescente du sud de l’Angleterre des années 50 qui étouffe sous le poids des convenances qu’on essaie de lui imposer et qui se sert de sa langue comme d’un bazooka destiné à terrasser les bonnes consciences se voulant exemplaires. De ce personnage haut en couleurs, Emily Lloyd affirme qu’il est très proche de sa nature, ce dont on ne doute pas un moment tant sa composition est renversante. Bien plus qu’un symbole de la lolita/tendance coeur-gros-comme-ça, Miss Lloyd revient de loin car elle avoue volontiers avoir été écartée du premier casting de « Too much ! » avant qu’on ne lui donne sa seconde chance. La jeune Anglaise a d’ailleurs bien réussi son coup puisque, à la suite de sa prestation dans le film de Leland, les s Américains en ont fait la partenaire de Peter « l’inspecteur Columbo » Falk dans « Cookie », et de Bruce Willis dans « In country ».

Vive la différence

Gérard DepardieuUne des jeunes comédiennes françaises dont on parlera le plus dans les toutes prochaines années. A la différence de certaines que l’on évoque beaucoup ici et là, Anne Brochet possède cet évident supplément d’âme qui fait toute la différence avec la technique dramatique travaillée à fond et — trop souvent à vide. Lorsqu’on la voit, on pense aussitôt à la créature fragile et délicate de « Masques » de Chabrol, son premier film. Mais, une impression chassant l’autre, on est également frappé par cette soif d’absolu qui se dégage d’elle et qui semble l’habiter en permanence, comme une exigence que rien, ni personne ne parviendra à briser. Tourmentée dans « Buisson ardent » (Echo/CBS-Fox) ou forte et déterminée dans « La maison assassinée » (GCR) face à Patrick Bruel, Anne tire à chaque fois son épingle du jeu. Pour l’instant, Brochet-la-préférée vient d’achever le tournage de « Tolérance » aux côtés de Ruppert Everett et Ugo Tognazzi. Et si l’on en croit certains échos, elle pourrait donner la réplique à Gérard Depardieu dans « Cyrano de Bergerac ». Les prochains Césars n’attendent plus qu’elle.

La chambre: une pièce importante pour son enfant

L’entretien ainsi que la décoration de la chambre de l’enfant ne doivent pas être pris à la légère. L’emplacement des meubles, la couleur de la peinture et les décorations, tous ces aspects contribuent à installer la bonne humeur chez les enfants. Et puisque c’est la chambre dans laquelle il passe la plupart de son temps, il faut qu’il s’y sente à l’aise.
autocollant pour enfantsPour l’emplacement des ameublements dans la chambre de mes enfants, j’ai choisi le style assez simple et un mur de couleur claire. Tandis que pour la décoration, j’ai opté pour les stickers muraux bon marché d’une boutique bien connue. Ils sont de qualité et le fournisseur offre un large choix de stickers. Ce qui me permet de faciliter la tâche dans le choix de l’autocollant qui convient à chacun de mes enfants. Je les choisis en fonction de leur âge et de leur passion.
Il est très pratique de choisir l’illustration qui convient à l’âge de votre enfant. Dans mon cas, dans son plus jeune âge, j’ai choisi les stickers enfants de Popstickers. Quelques années plus tard, j’ai choisi les autocollants de Dora et d’Hello Kitty. Ce qui a beaucoup plus mes enfants. Et puisque le prix est très abordable, j’ai pu changer les autocollants régulièrement et je les ai modifiés avec l’âge de mes enfants. De plus, puisque ces autocollants peuvent être retirés sans endommager les murs, cela ne m’a pas posé de problèmes.
Maintenant qu’ils ont l’âge assez mûr, ils choisissent eux-mêmes leur autocollant. Et leur choix s’est penché sur les stickers Smiley de Popstickers. Suite à la recommandation d’un ami, ils ont pu faire leur choix sur http://www.popstickers.fr/33-stickers-smiley. Plus de 30 choix de stickers y sont disponibles. Un sticker peut être offert à partir de 2 euros. Grâce à ce prix, mes enfants ont pu faire quelques collections sans pour autant me ruiner.
Si vous êtes une femme qui souhaite décorer votre chambre à coucher, votre salon ou votre salle à manger, les stickers muraux peuvent aussi vous servir d’accessoire de décoration. Ils sont généralement collés au mur. Cependant, si vous avez d’autres idées, ils peuvent se coller sur tous les supports. Je dois juste vous informer que si vous pensez le coller sur une tapisserie, il ne sera plus possible de les retirer. Ce qui n’est pas le cas pour le plastique, le bois, le carreau ou la vitre.